CD de Marie Cantagrill

01 - Sonate 1 - Vivace - J. Brahms
06 - Sonate 2 - Allegretto grazioso - J. Brahms
07 - Sonate 3 - Allegro alla breve - J. Brahms

J. Brahms - Sonates pour violon & piano

Violon et piano. Occitane et Japonaise. Brise et ouragan. Difficile de résumer en quelques phrases tout ce qui se dégage de cet enregistrement.

Les deux artistes, venues d’horizons différents, ont su rendre à merveille les riches tonalités des trois sonates de Brahms. On se sent incapable d’exprimer des préférences : du vivace ma non troppo de la première, toute en intimité, en délicatesse féminine ou le presto agitato de la troisième, tantôt comme un vent de tempête romantique, tantôt comme le fruit d’un dynamisme débordant.

Bref, Marie Cantagrill et Fumiyo Goshima signent là un petit chef-d’œuvre qui devrait réjouir les mânes de Brahms… et les mélomanes !

03 - Sonate n°2 - Andante - J.S. Bach
04 - Sonate n°2 - Allegro - J.S. Bach
08 - Sonate n°3 - Allegro assai - J.S. Bach

J.S. Bach - Sonates 2 & 3

Les studios Art et Musique nous ont permis déjà de découvrir cette brillante violoniste. C’est en effet ici le troisième et dernier volet du travail qu’elle a consacré à l’intégrale des Sonates et Partitas pour violon de Bach.

Et nous ressentons toujours la même émotion.

A vrai dire, on ne sait si c’est l’âme du compositeur qui revisite son œuvre ou si c’est… l’âme de l’instrument qui s’exhale toute entière sous les doigts et l’archet de Marie Cantagrill : légèreté dans la fugue de la sonate n° 2, douce sensibilité de l’adagio de la sonate n° 3, ou fougue des allégros.

Le grand maître baroque est servi, une fois de plus, par une belle interprète.

01 - Sonate n°1 - Adagio - J.S. Bach
05 - Partita n°1 - Allemande - J.S. Bach
08 - Partita n°1 - Double - J.S. Bach

J.S. Bach - Sonate 1 & Partita 1

Selon certains musicologues, Bach en personne aurait interprété ces deux œuvres composées par lui-même. Son père, violoniste, ne l’aurait-il pas « bercé » dans cet art ? Jusqu’à cette époque extrêmement fertile pour le grand compositeur, les années 1720.

Toujours est-il que ses partitions allaient chercher au plus profond secret des ressources du violon. C’est tout le talent de Marie Cantagrill que de nous restituer l’art du maître.

Par exemple, dans la fugue de la sonate ou le presto de la partita. L’archet semble voler ou, au contraire, glisser sur la mélodie, effleurant à peine les cordes, dégageant de subtiles nuances. Un enchantement.

04 - Partita n°2 - Gigue - J.S. Bach
06 - Partita n°3 - Prélude - J.S. Bach
07 - Partita n°3 - Loure - J.S. Bach

J.S. Bach - Partitas 2 et 3

Bach, une « cathédrale de la musique » ; l’abbatiale Saint-Serge à Angers, une acoustique exceptionnelle ; Marie Cantagrill, une violoniste virtuose.

Ce sont plus d’éléments que nécessaires pour faire de ce CD un ravissement. Bach a su transcender des mélodies de danses populaires ; si les pièces interprétées ici en gardent le nom, Marie Cantagrill les fait effectivement virevolter sous ses doigts. Ou, au contraire, crée l’illusion du pas d’une danseuse qui évolue en douceur, emmenée par son partenaire.

Un archet magique pour un Bach… divin !

07 - Rêverie op. 22 - H. Vieuxtemps
08 - Tzigane - M. Ravel
09 - Méditation de Thaïs - J. Massenet

Violon et Piano

Des pièces des plus grands compositeurs, un accompagnement sans faille de Véronique Bracco, un violon Sylvestre Hypolitus… et le talent de violoniste de Marie Cantagrill.

La conjonction de tous ces éléments nous réserve de divines surprises, avec un archet qui court sur les cordes, avec autant d’aisance dans le « Tzigane » de Ravel que dans la « Méditation » de Massenet.

Bref, la traduction de la rêverie sereine ou de la fougue endiablée des caprices n’a pas de secret pour l’artiste, qui sait renouveler en permanence son inspiration.

01 - Danse Hongroise n°1 - J. Brahms
05 - Appassionato Op. 17 - J. Suk
08 - Scherzo Tarentelle op. 16 - H. Wieniawski

Récital Slave

Parler du charme slave est un lieu commun… Certes, mais ressentir ce charme à travers le violon de Marie Cantagrill est plus qu’un enchantement.

Les doigts de l’artiste et même son être tout entier font corps avec l’instrument : ils le sollicitent, le font vibrer, lui donnent… une âme.

Et nous passons des profondes « Méditations » de Tchaïkovski au vol incroyablement léger et plein d’allers et venues d’un « Bourdon » omniprésent en même temps qu’insaisissable. Du grand art !

01 - Allegro du Cto en Ré M - P. I. Tchaikovsky
02 - Andante du Cto en Ré M - P. I. Tchaikovsky
04 - Fantaisie op33 - N. Rimsky-Korsakov

Avec le "Budapest Concert Orchestra"

Que ce soit dans le Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski ou dans les Thèmes russes de Rimski-Korsakov, Marie Cantagrill, dans cet enregistrement avec l’orchestre de Budapest, atteint le sommet de son art :

Elle semble véritablement dynamiser tout l’orchestre comme si elle le soumettait à son rythme quasi insoutenable ou comme si elle l’envoûtait avec des phrases plus méditatives si caractéristiques de l’âme russe.

Oui, du grand art.