Abbayes de

Keur Moussa et Keur Guilaye

Keur Moussa.jpg

Keur Moussa (la Maison de Moïse) est une abbaye sénégalaise en Afrique de l’ouest, fondée en 1963 par l’abbaye bénédictine de Solesmes en France.Dans l’esprit de la réforme liturgique du Concile Vatican II, les moines ont été amenés à développer une musique liturgique inspirée des cultures musicales de l’Afrique, en particulier dans l’utilisation des instruments de musique : kora, balafon, tam-tam.

 

En 1993, les moines de l’Abbaye de Keur Moussa ont obtenu aux États-Unis le PRIX INTERNATIONAL DE MUSIQUE ALBERT SCHWEITZER pour l’ensemble de leur oeuvre musicale.

En 2004, le Pape Jean-Paul II a voulu encourager l’Abbaye de Keur Moussa pour son “précieux travail d’inculturation du très riche répertoire musical grégorien dans les cadences et rythmes de l’Afrique” en lui attribuant le PRIX DES ACADÉMIES PONTIFICALES.

Les chants enregistrés sont surtout en français, cependant certains sont dans les langues de diverses ethnies du Sénégal : wolof, diola, sérère etc. Les instruments sont essentiellement africains : koras, balafons (balante, malinké, turka, etc...), djembé, hochet, sabar, tabala, tambour d’eau, etc. mais aussi plus familiers aux européens comme flûtes, harpe celtique ou hautbois.

Dès 1964, les moines se sont initiés à la Kora, une harpe mandingue. C’est autour de cet instrument que leur musique liturgique s’est comme cristallisée. Ils perfectionnent la fabrication de l’instrument, trouvant maintes solutions permettant de rendre l’instrument plus stable et plus performant. La création d’un atelier de fabrication leur permet aujourd’hui de commercialiser cette kora qui est ainsi répandue sur les cinq continents.