Orgue en Vendée

Image-empty-state.png

L’Association des Amis de l’orgue de la Vendée avait été fondée en 1969 dans le but de promouvoir des activités musicales autour du grand-orgue Cavaillé-Coll de la cathédrale de Luçon, de soutenir aussi les programmes de restauration et de mise en valeur du patrimoine organistique vendéen. Il faut saluer ici l’action des Abbés Joseph Vité, président-fondateur des Amis de l’orgue de la Vendée et Abel Gaborit, organiste titulaire de la cathédrale de Luçon qui ont, contre vents et marées, animé près d’un demi-siècle de la vie musicale organistique de notre département.

Depuis 1969, plus d’une douzaine d’Associations locales sont nées dans divers lieux du département, autour d’instruments neufs ou restaurés. Orgues en Vendée entend poursuivre l’action culturelle des Amis de l’orgue, notamment en fédérant ces Associations locales, tout en accueillant individuellement les mélomanes vendéens passionnés par le “roi des instruments”.

Orgues en Vendée veut être un espace de rencontre entre tous ceux qu’animent l’amour et la passion pour l’orgue à tuyaux, sa musique, sa technologie et son histoire. Orgues en Vendée ambitionne d’être en outre un lieu d’entraide et d’information mutuelle entre les responsables associatifs. A cet effet, un programme d’activités est proposé et mis en place, en lien avec les autorités territoriales et ecclésiastiques, respectivement propriétaires et affectataires de la plupart des instruments.

La “Route des orgues de Vendée” est un programme de mise en valeur du patrimoine organistique vendéen par l’édition d’une série de disques. Cette série vise à mettre en lumière les instruments les plus remarquables du département, mais aussi impliquer les organistes vendéens et faire découvrir diverses archives sonores liées à ce patrimoine.

Jean-Michel Dieuaide, Président de Orgues en Vendée

Image-empty-state.png

Hélène Dugal est titulaire du grand orgue Casavant de la basilique-cathédrale Marie-Reinedu-Monde de Montréal (Canada) depuis 1975. Elle à reçu l’essentiel de sa formation musicale au Conservatoire de musique du Québec et lors de stages d’études en France, en Suisse, en Italie et aux Pays-Bas. Elle a été lauréate de plusieurs concours internationaux d’orgue : Vancouver 1969, Bruges 1970, Genève 1970, St-Albans 1971, Bologne 1973 et Innsruck 1977. Hélène Dugal poursuit depuis sa jeunesse une carrière de concertiste qui l’a amenée dans plusieurs provinces canadiennes et pays européens. Dès sa nomination à la basilique-cathédrale de Montréal, elle s’est employée à y instaurer des projets culturels et plus tard liturgiques.
En 1991, elle a publié son premier CD Cathédrales où elle interprète des oeuvres de Vierne, Franck et Boëllmann. En 1996, au terme d’une importante restauration du grand orgue de la basilique, réalisée par la maison québécoise Guilbault-Thérien, elle a inauguré son nouvel instrument et y a assuré jusqu’en 2003 la tenue d’une série annuelle de neuf récitals d’orgue suivis de vêpres solennelles, Les Vespérales. Depuis 1989, Hélène Dugal est aussi responsable de la musique à l’Office national de liturgie, un organisme de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
En 1990, Hélène Dugal a en outre fondé LAUDEM, l’Association des musiciens liturgiques du Canada et en a assuré la présidence pendant 20 ans. Elle est directrice artistique des Editions Laudem depuis 2010.

Vendéen d’adoption, Jean-Michel Dieuaide reçoit sa première initiation musicale auprès des abbés Abel Gaborit, organiste de la cathédrale de Luçon (Vendée) et Claude Raffin, responsable diocésain de musique sacrée.
Ses études musicales le conduisent successivement au Conservatoire National de Région d’Angers puis au Conservatoire National Supérieur de Paris ainsi qu’à la Sorbonne. Pendant cette période studieuse, il reçoit l’enseignement d’André Isoir, Christian Villeneuve, Claude Ballif, Rémy Strycker, Guy Reibel, Edith Weber…
Professionnellement, Jean-Michel Dieuaide a été successivement et simultanément maître de chapelle à Sainte-Jeanne de Chantal (Paris 16e) de 74 à 79, organiste à Saint-Pierre de Chaillot (Paris 16e) de 79 à 97, directeur-adjoint de l’ ENM d’Angoulême (81-86), directeur du Conservatoire Erik Satie à Paris 7e (86-94), fondateur et directeur de “Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris” (93-2004). De 2004 à 2014, il est inspecteur de la musique de la Ville de Paris.
En mars 2014, il a été élu président de Orgues en Vendée, fédération vendéenne des Amis de l’orgue.

Image-empty-state.png

Olivier Vernet, né à Vichy le 30 septembre 1964, étudie l'orgue avec Gaston Litaize au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés, puis avec Marie-Claire Alain à celui de Rueil-Malmaison, où il remporte le premier prix de virtuosité à l'unanimité du jury1,2. Il reçoit également le premier prix d'orgue au Conservatoire de Paris dans la classe de Michel Chapuis2 et en 1991, le premier grand prix international d’orgue de Bordeaux1.
Après avoir servi pendant 15 ans en tant qu'organiste cotitulaire à l'église Saint-Louis de Vichy sur le célèbre orgue Bernard Aubertin, il devient organiste titulaire du Grand Orgue de la cathédrale de Monaco en janvier 2006 à la suite d'une sélection internationale2.
Olivier Vernet est professeur de musique à l'Académie de musique Rainier III de Monaco et au conservatoire de Nice depuis septembre 2007 ; il est également directeur artistique du festival international d'orgue de Monaco et du festival d'orgue de Mougins.
Il fonde en 2006 une formation d'orgue à 4 mains : Vernet-Meckler Organ duet.
Olivier Vernet est chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, et de l’Ordre monégasque du Mérite Culturel ; il est lauréat des fondations Bleustein-Blanchet pour la Vocation, Yehudi Menuhin, et Aram Khatchatourian.

Image-empty-state.png

Yannick Varlet a étudié l’orgue et le clavecin auprès de Dominique Ferran, au Conservatoire National de Région de Poitiers. Il a poursuivi ses études au CNR de Paris auprès de Noëlle Spieth (clavecin) puis s’est perfectionné à l’occasion de rencontres (stages, classes de maîtres) auprès de Pierre Hantaï, Willem Jansen, Freddy Eichelberger, Jean-Charles Ablitzer, Ewald Kooïman, Michael Radulescu et Luigi Ferdinando Tagliavini avec qui il a travaillé en Italie sur les orgues historiques de Roma, Bologna et Piacenza.
Concertiste, Yannick Varlet joue aussi bien comme soliste qu’au sein de grandes formations vocales ou instrumentales : Ensemble Vocal Européen William Byrd (dir. Graham O’Reilly), Académie Sainte Cécile (dir. Philippe Couvert), La Simphonie du Marais (dir. Hugo Reyne), Concerto di Bassi (dir. Alain Gervreau), Ensemble Vocal de l’Abbaye-aux-Dames (dir. Michel Laplénie), Grand Chœur de Saintes (dir. Michel Piquemal), Mensa Sonora (dir. Jean Maillet), le Chœur de Radio France, Il Giardelino (Marcel Ponseele), l’orchestre de Bretagne…
Son éclectisme musical l’amène parfois à l’improvisation sur différents claviers en collaboration avec des chanteurs ou instrumentistes d’horizon variable. Il pratique également la musique électronique sous le pseudonyme FORT ÉLECTRO.
Yannick Varlet a participé à une quarantaine d’enregistrements discographiques et a joué dans de nombreux festivals français et étrangers : Paris, Saintes, Senlis, Ambronay, La Chaise Dieu, Saint-Michel en Thiérache, Lourdes, Saint-Bertrand de Comminges, Marseille, Nantes (Folle journée ; Printemps des Arts)…, Londres, Salisbury (GB), Lisbonne, Mafra, Evora (Portugal), Barcelone, Madrid (Espagne), Montorio (Italie), Bruxelles, Bruges, Mons (Belgique), Utrecht (Pays-Bas), Dresde, Steinfurt (Allemagne), Bergen (Norvège), Helsinki (Finlande), Stockholm (Danemark), Vienne (Autriche), Tallinn (Estonie), Kaunas (Lituanie), Boston (USA), Saint-Petersbourg (Russie)…
Yannick Varlet a obtenu en août 2003 le « Deuxième Prix » du Concours International d’Orgue de Borca di Cadore (Italie).

Image-empty-state.png

Image-empty-state.png