Abbaye de Ste Marie du Désert

Image-empty-state.png

1098. Conduits par leur abbé Robert, un groupe de moines quitte l’abbaye de Molesme et gagne la solitude de Cîteaux, au sud de Dijon, pour vivre la Règle de saint Benoît dans toute sa pureté. Albéric et Étienne, successeurs de Robert, poursuivent avec persévérance cette quête du vrai bonheur dans la prière et un rude labeur.

1852. Six moines d’Aiguebelle arrivent à Ste Marie-du-Désert pour y fonder un monastère. Dès 1820, la chapelle avait été reconstruite. Née dans la pauvreté, la communauté prend vite son essor. De nombreuses fleurs de sainteté cachée éclosent dans le désert de Sainte Marie. L’une d’elle, si frêle, parcourt en quelques années ce Chemin. L’humble Frère Marie-Joseph Cassant (1878-1903) sera proclamé bienheureux par Jean-Paul II le 3 octobre 2004.

En 2020, la communauté quitte l'abbaye, mais les lieux sont réinvestis par Le "Village de François" qui développe et anime des lieux de vie partagée. Ils rassemblent des personnes fragiles et leurs accompagnateurs, autour de trois axes : Le vivre-ensemble, L’activité économique & L’écologie intégrale.