Oui, les moines de Keur Moussa au Sénégal, ont fait vœu de célibat. Alors, si nous disons mariage c’est celui d’instruments traditionnels accompagnant le parler wolof : C’est la principale langue populaire du Sénégal mais également de la Gambie et de la Mauritanie. Elle est d’ailleurs en expansion.

 

Le talent des moines se manifeste particulièrement dans la messe chantée dans cette langue. Le mariage entre celle-ci, les timbres de voix africaines et les instruments comme le balafon est d’une grande harmonie. Quelques exemples : l’acclamation du n° 12 ou le Notre Père de la plage 16.

 

Mais tout l’ensemble mérite une écoute attentive, même hors d’une quelconque référence liturgique, pour la beauté des sons. Rien d’étonnant à une telle richesse : l’Afrique n’a-t-elle pas déjà inspiré grandement les musiques d’Amérique du nord ou du sud… et bien d’autres ?

A l'Aube du jour

18,00 €Prix