Sainte Anne d'Auray

Image-empty-state.png

Conjuguant depuis ses origines le sacré et le profane, la culture bretonne est dotée d'une longue tradition musicale, artistique et religieuse qui s'exprime notamment par les pardons. Cette tradition est célébrée avec ferveur, depuis le XVIIe siècle, à Sainte-Anne d'Auray. Ce haut lieu spirituel accueille chaque année plusieurs centaines de milliers de visiteurs.

L'Académie de Musique et d'Arts Sacrés y est ancrée depuis 1999. Elle est alors fondée sous le nom Centre de Musique Sacrée. Véritable passerelle entre art, culture et foi, elle cherche à faire vivre et transmettre ce patrimoine sacré breton, riche de musique et de chant, de danse, de coutumes, d'objets d'art et de créations.

Le projet culturel de l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés se décline ainsi en trois pôles :

L'enseignement du chant choral (cursus musique-étude et chœurs adultes), de l'orgue et de la bombarde - principalement auprès du jeune public.
Le Patrimoine par une campagne de conservation des collections du lieu (sculptures, costumes bretons, fonds documentaire, ex-voto...)
La création et la diffusion de la musique et de l'art sacré à travers une saison musicale et des expositions temporaires dans la galerie départementale du cloître.

Grâce à une équipe permanente pluri-disciplinaire (enseignants titulaires et personnel administratif) issue de conservatoires nationaux et de grandes écoles, l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés propose ces activités au plus grand nombre et sans distinction.

Le projet culturel de l'Académie est porté par des notions essentielles : l'écoute, le savoir-être, l'échange intergénérationnel, l'engagement...et l'audace. La fidélité à ces principes liée à l'exigence d'excellence a contribué à créer la confiance sans laquelle un projet ne peut durablement s'accomplir. L'élargissement du public, le soutien des partenaires institutionnels et privés en sont la plus belle expression.

Image-empty-state.png

Natif de Vannes, Michel Jézo entra au Conservatoire National de Région de Nantes dans la classe de Micheline Lagache où il obtint un Premier Prix d'orgue en 1982. Un Diplôme de fin d'études lui fut également décerné dans la classe d'écriture de Christian Villeneuve. En 1986, un Premier Prix de Perfectionnement récompensa ses études d'orgue au Conservatoire National de Région de Lille auprès de Jean Boyer.
Ses années d'apprentissage orientèrent sa carrière professionnelle dans trois domaines de prédilection : l'enseignement, l'accompagnement instrumental et vocal et l'accompagnement liturgique.
Titulaire du Diplôme d'Etat de professeur d’orgue, il est un des membres fondateurs de l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés à Sainte-Anne d’Auray. Il y enseigne l'orgue dans le cadre de l'Ecole d'Orgue en Morbihan dont il est le coordinateur. Il est aussi un des accompagnateurs de la Maîtrise.
Depuis 1984, organiste titulaire de la cathédrale de Vannes, il occupa la fonction d'organiste titulaire à l'église Saint-Pierre-de-Chaillot à Paris de 1986 à 2008 avant d'être nommé titulaire du grand orgue Cavaillé-Coll de la basilique de Sainte-Anne-d'Auray en 2009.
Michel Jézo se produit régulièrement comme soliste, en duo avec chanteur, sonneur de bombarde, flûtiste, violoniste et comme accompagnateur de différents ensembles vocaux et instrumentaux. Il a participé à des enregistrements avec l'Académie de Sainte-Anne-d'Auray ainsi qu'avec les moines de Timadeuc (Morbihan).

Image-empty-state.png

Pour Mickaël Gaborieau, la vocation d'artiste, de musicien et d'organiste trouve source lors de la construction de l'orgue de Chavagnes-en-Paillers (Vendée). C'est au Conservatoire à Rayonnement Régional d'Angers où il suit l'enseignement de Jean-Louis Gil puis de François Espinasse qu'il obtient un premier prix en 1993 ainsi qu'un prix de perfectionnement en 1994.
Il poursuit ses études auprès de Jan Willem Jansen et Michel Bouvard au Centre d'Etudes Supérieures de Musique et de Danse de Toulouse. Il est récompensé par un Premier Prix en 1997. En 1998, il obtient le Diplôme d'Etat de Professeur d'orgue.
Ses années passées au sein de la ville rose lui permettent d'être au contact d'un patrimoine rare et exceptionnel avec notamment les célèbres orgues Historiques Aristide Cavaillé-Coll de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse dont il fut co-titulaire pendant plus de dix-sept ans.
Outre une activité de concertiste, depuis 2004, Mickaël Gaborieau transmet le goût de la musique et de l'orgue au sein de l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés de Sainte-Anne-d'Auray dans ses fonctions d'enseignement, de conseil en faveur des orgues à sauvegarder ou à construire. En 2014, est paru l'album « L'attente, l'amour, l'oubli » enregistré aux orgues Cavaillé-Coll magnifiquement restaurées par Nicolas Toussaint de la basilique de Sainte-Anne-d'Auray avec des œuvres de Liszt, Franck, Chopin.

Image-empty-state.png

Titulaire du grand orgue Kern de l’église Saint-Séverin à Paris (depuis fin 2013), Véronique Le Guen est directrice-adjointe de l’Académie de Musique et d’Arts Sacrés de Sainte-Anne d'Auray, structure fondée en 1999 au cœur du plus important lieu de pèlerinage de Bretagne. Au sein d’une équipe dynamique attachée à un projet original, elle est responsable des études, accompagnatrice des chœurs de la Maîtrise et chef de chœur de la Camerata Sainte-Anne.
Très investie en Bretagne, sa région d’origine, elle y mène de nombreuses activités autour des dynamiques propres à l’orgue : enseignement, liturgie, animation culturelle et patrimoniale.
Par ailleurs, elle se produit en France et à l’étranger, en soliste et avec diverses formations, et développe en particulier notamment depuis 2004 un duo avec la danseuse et chorégraphe Anne Vataux (Saverne).
Formée auprès de riches personnalités comme Pierre Froment, Susan Landale, Michel Chapuis, Olivier Latry, Huguette Dreyfus et Louis-Marie Vigne, Véronique Le Guen est diplômée des Conservatoires Nationaux de Région de Rennes et Rueil-Malmaison en piano, orgue, musique de chambre et clavecin, ainsi que du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en orgue, basse continue et direction de chœur grégorien. Elle est également titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d'Aptitude d'orgue, et lauréate de plusieurs concours internationaux.
Ses enregistrements consacrés à l'œuvre d'orgue des compositeurs français Augustin Barié (2000, Calliope) et Vincent Paulet (2004, Hortus) ont reçu les éloges de la critique française.
En 2014, est paru son enregistrement des Trois Chorals de César Franck et de la 4ème Symphonie de Charles-Marie Widor, sur le grand orgue Cavaillé-Coll de la basilique de Sainte-Anne d’Auray. Elle a également participé au CD O amor Jesu de l’ensemble Athenaïs (pièces d’orgue de Nivers sur l’orgue historique Le Helloco de Josselin-56), ainsi qu’au premier enregistrement collectif et amical autour de l’orgue Dallam-Sals de Crozon (29).
Véronique Le Guen a été élevée au grade de Chevalier dans l’ordre des Arts & Lettres en 2009, par Madame Christine Albanel.

Image-empty-state.png

Image-empty-state.png