Cathédrale d'Angers

Image-empty-state.png

Le premier orgue fut construit en 1416 par Jean Chabenbel dont le buffet est du à Jean Le Flamand. Il fut consumé dans l'incendie de 7 juillet 1451 et aussitôt remplacé.

Un nouvel orgue put être construit en 1507-1513 par Ponthus Jousseline grâce aux libéralités de la Reine Anne de Bretagne. Il fut détruit par un incendie en 1533 et en 1617 et chaque fois reconstruit.

La tribune (avec les atlantes) et le grand buffet furent érigés par Pierre-Étienne Surugue de 1742 à 1748 avec un orgue reconstruit par Jean Dangeville. La destruction du narthex de la cathédrale nécessitait l'installation d'une nouvelle soufflerie, hélas défectueuse.

Finalement en 1873 Aristide Cavaillé-Coll installait un nouvel orgue. Il fut durement éprouvé par les bombardements de 1944. L’instrument fut alors réparé et électrifié de 1957 à 1959, par les établissements Beuchet-Debierre spécialisés en facture d'orgue ; ce nouvel orgue fut inauguré en novembre 1959 par l'organiste Marcel Dupré. La tribune ainsi que le buffet sont classés monuments historiques depuis mars 1977

Image-empty-state.png

Originaire de Charente, Thomas Pellerin travaille l’orgue auprès d'Olivier Vernet, Jean-Luc Étienne, Éric Lebrun et Johann Vexo, et étudie parallèlement le clavecin avec Françoise Marmin à Angers. Il achève sa formation au CNSMD de Lyon où il obtient brillamment deux masters en orgue et en basse continue dans les classes de François Espinasse, Liesbeth Schlumberger et Yves Rechsteiner.
Il est Lauréat du grand prix Jean-Sébastien Bach de la ville de Saint-Pierre-lès-Nemours (2007), du concours international d’orgue renaissance de Saint-Julien-du-Sault (2013), du concours Joseph-Bossard-de-Bellelay (2013) (Suisse), ainsi que du tremplin d'orgue de la ville de Bolbec (2013).
Il est à l’origine du projet de construction de l’orgue de style italien-renaissance de l’église Saint-Cybard de Pranzac en Charente et est le fondateur et directeur artistique du Festival « Au Gré des Arts », dont la première édition a eu lieu en 2011.
Il s'est déjà produit en tant que soliste dans le cadre de nombreux lieux et festivals (La Chaise-Dieu, Toulouse les Orgues, Festival de Lanvellec, etc.). Thomas Pellerin se produit régulièrement en tant que continuiste dans plusieurs ensembles (La Fenice, The Furious Arts, Artemandoline).
Thomas Pellerin est titulaire du Certificat d'Aptitude de professeur d'orgue ainsi que d'un master de pédagogie. Après avoir enseigné l’orgue et le clavecin au Conservatoire de Roanne, il enseigne depuis 2016 l’orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers.
Thomas Pellerin est Organiste Titulaire de l’orgue Dangeville/Cavaillé-Coll/Beuchet de la Cathédrale Saint-Maurice d’Angers depuis février 2018.

Image-empty-state.png

Né en 1980, Régis Prud’homme étudie l’orgue dès le plus jeune âge avec Paul Jauffrit à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Puis, à l'École Nationale de Musique de la Roche-sur-Yon, il obtient son Diplôme de Fin d'Études avec Michel Bourcier.
En 1997, le brevet supérieur avec mention lui a été décerné lors du concours Marcel Dupré de Chartres.
Tout en suivant à la Faculté de Tours des études de Musicologie qui le mèneront à la Licence, il intègre la classe d’Olivier Vernet au Conservatoire National de Région de cette même ville, où il est récompensé en 2000 par un Premier prix à l’unanimité, suivi d’un Premier prix de perfectionnement avec félicitations du jury l’année suivante.
Il obtient en 2002 un CAPES d’éducation musicale et de chant chorale et devient ainsi professeur en collège.
Après une année d’études complémentaires avec Louis Robilliard au Conservatoire de Lyon, où il reçoit à nouveau un Prix de perfectionnement en 2003, il a travaillé l’interprétation et l’improvisation avec Henri-Franck Beaupérin.
Il aborde un large répertoire et se produit régulièrement en concert en tant que soliste ou comme accompagnateur de diverses formations vocales ou instrumentales. Il est organiste à Beaufort-en-Vallée.
Régis Prud’homme a obtenu le Grand Prix Jean-Louis Florentz de l’Académie des Beaux-Arts 2005.
En janvier 2009, il a été nommé au poste d’organiste suppléant d’Henri-Franck Beaupérin au Grand Orgue Cavaillé-Coll / Beuchet-Debierre de la cathédrale d’Angers.

Image-empty-state.png

Disciple de Gaston Litaize et lauréat du conservatoire de Paris, Henri-Franck Beaupérin a remporté plusieurs prix internationaux à Tokyo, Budapest, Lahti et Paris.
Organiste émérite de la cathédrale d’Angers, il a fondé l’Académie d’Improvisation à l’Orgue des Pays de la Loire, le Concours International de Musique Ancienne du Val de Loire...
À l’abbaye de Sylvanès, où il est organiste titulaire depuis 2018, il est investi dans la programmation artistique du Centre Culturel européen de Rencontre.
Concertiste et improvisateur, il crée les œuvres de compositeurs tels que Richard Dubugnon, Thierry Escaich, Jean Guillou, Guillaume Le Dréau, Jean-Baptiste Robin ou Grégoire Rolland, et participe à des spectacles unissant l’orgue à des formations variées : spectacles chorégraphiques, ciné-concerts.
Il a publié l’œuvre pour orgue de Raphaël Fumet et réalisé de nombreuses transcriptions qui ont fait l’objet de plusieurs enregistrements discographiques.
Sa chaîne YouTube présente de nombreuses captations réalisées à Angers, à Sylvanès ou lors de récitals.
Vivement intéressé par la facture d’orgues et son devenir, il est le concepteur de “Gulliver”, orgue modulaire assisté par ordinateur, véritable orgue à tuyaux transportable en tous lieux et accessible au plus proche du public, qui préfigure de nouvelles formes de concerts et une nouvelle approche musicale.

Image-empty-state.png

Créé fin 2014, l’EVVL est un jeune ensemble dont le but est de pratiquer et de communiquer sa passion pour la musique vocale.
Chœur amateur composé de chanteurs issus des écoles de musique et des conservatoires de la région ou vrais amateurs passionnés, cet ensemble propose un engagement alliant qualité, rigueur et plaisir de partager.
Dirigé depuis sa création par son chef de choeur, Christophe Gérault, l'ensemble se produit régulièrement toute l'année sur la ville d'Angers et dans la région.
Ensemble vocal réduit et à effectif variable, l’EVVL a fédéré ses membres autour de valeurs qui lui sont chères : le travail autour d'une passion commune "la musique" et l'envie forte de la partager avec le public ; le souhait de découvrir et de faire connaître de nouveaux répertoires ; la volonté de garder toujours comme moteur une démarche de précision et d'exigence.
Aujourd'hui, l'ensemble souhaite encore élargir son répertoire ainsi que s'enrichir de nouveaux musiciens (chanteurs et instrumentistes) qui viennent soutenir le noyau dur de l'ensemble.
Que ce soit a cappella ou bien accompagné par un orchestre, l'EVVL ambitionne de compter parmi les formations établies de la région.

Image-empty-state.png