Abbaye d'Aiguebelle

Image-empty-state.png

L'Abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle a été fondée en 1137 par l’abbaye de Morimond en Champagne, sur des terres correspondant à peu près aux territoires actuels des communes de Montjoyer et Réauville dans la Drôme provençale. Les moines venus de Morimond sont des Cisterciens, eux-mêmes issus du nouveau monastère de Cîteaux fondé en 1098 par Robert, Albéric, Etienne et quelques compagnons, désireux de vivre de manière nouvelle la Règle de St Benoît. Ils construisent à Aiguebelle au cours du XII° siècle un monastère dont il reste encore aujourd’hui la plupart des bâtiments.

Après la Révolution, en 1815, l’Abbaye d’Aiguebelle renaît grâce à des moines cisterciens vivant selon la réforme de l’abbaye de la Trappe en Normandie, établie par l’abbé de Rancé à la fin du XVII° siècle.Depuis, l’Abbaye a donné naissance à son tour à de nombreuses autres communautés dont beaucoup sont encore vivantes : Staouéli en Algérie (1843-1904), les Neiges en Ardèche (1850), le Désert près de Toulouse (1852), Les Dombes près de Lyon (1863-2001) Acey dans le Jura (1873), Bonnecombe en Aveyron (1876-1965), l’Atlas à Tibhirine en Algérie et aujourd’hui au Maroc (1934) et enfin Koutaba au Cameroun (1951). La communauté assure aussi la paternité de la communauté des moniales de Blauvac, au pied du Mont Ventoux.