CD de l'Institut du Christ Roi

Image-empty-state.png

01 - Introït "Gaudeamus omnes"
07 - Sanctus VIII
19 - Salve Regina

Gaudeamus Omnes

Les foules de notre époque, dit-on, s’éloignent des sanctuaires et perdent pied peu à peu avec les textes et les chants que pratiquaient les communautés chrétiennes à partir du Vème siècle pour animer les offices.


C’est le pape Grégoire le Grand, au VIème siècle, qui codifie ces mélodies, qu’on appellera dès lors grégoriennes, et qui s’adaptent aux différents moments de l’année liturgique. Au XIXème siècle, Dom Guéranger, moine puis abbé de l’abbaye de Solesmes, redonne à ces mélodies en déclin leurs lettres de noblesse et leur impulse un nouvel essor.


Le chœur des séminaristes de Gricigliano, entendant le message de Pie X, qui invite à "prier sur la beauté", a voulu, dans cet enregistrement, donner à ces mélodies leur atmosphère de sérénité, de recueillement, de joie spirituelle ou tout simplement humaine. Le premier chant en est d’ailleurs la parfaite introduction : Gaudemus omnes…, réjouissons-nous tous… Une telle invitation vaut bien un détour !

Image-empty-state.png

02 - Introït "Dignus est Agnus"
04 - Alleluia "Potestas ejus"
20 - Panis Angelicus

Chritus Regnat

On pourrait penser que ce type de mélodie, le plus souvent utilisé dans la liturgie chrétienne, est en voie de disparition ou, du moins, que sa pratique connaît une forte érosion.


Ce serait sans compter avec les célébrations monastiques ou, dans le cas de cet enregistrement, avec un chœur de séminaristes italiens. Au fil des invocations et des récitatifs, se crée chez l’auditeur un climat propice à la paix intérieure, à la méditation, à la prière. Et, pourquoi pas, à la transcendance.


Il faut bien dire que ce chant n’a pas d’âge et que même « les acclamations carolingiennes » parlent encore au cœur et à l’esprit.

Image-empty-state.png

02 - Kyrie V
04 - Graduel "Hic est"
07 - Offertoire "Calix benedictionis"

Passio Domini

L’Institut du Christ Roi - établi en Italie, en Toscane - vit dans la fidèle tradition de l’abbaye de Solesmes. Et nous retrouvons dans cet enregistrement les belles intonations grégoriennes auxquelles nous ont habitués les Bénédictins des bords de la Sarthe.


Les deux messes chantées ici ont pour thème la Passion du Christ. Ces mélodies pourraient évoquer surtout la douleur. Mais on y trouve davantage une tonalité claire, paisible et qui berce l’âme, traduisant l’espérance chrétienne, espérance enracinée dans une Résurrection qui transcende la mort.

Image-empty-state.png

01 - Séquence "Ave Maria, Virgo serena
06 - Hymne "Iste quem laeti"
23 - Litanies des saints

La Communion des Saints

Promouvoir toutes les valeurs surnaturelles et humaines de la civilisation chrétienne… Tel est l’une des missions de l’Institut du Christ Roi de Gricigliano, près de Florence.


Cet Institut, dont la vocation est d’abord apostolique, souhaite également garder toute sa place à une tradition multiséculaire sacrée, le chant grégorien.


Ce sont les jeunes voix du séminaire et celles des moniales voisines qui donnent tout leur éclat aux hymnes à la Vierge, à saint Joseph ou au Christ. Et ce dans la plus pure tradition puisque la mise en œuvre suit scrupuleusement la méthode et les recommandations de Solesmes. A elle seule, cette fidélité est un gage de qualité !

Image-empty-state.png

11 - Introït "Nunc scio"
15 - Alleluia "Tu es Petrus"
26 - Tantum ergo III

J.C. Souverain Prêtre & St Pierre et St Paul

Chanter pour Dieu seul… Tel est le conseil de Dom Gajard, le spécialiste incontesté du chant grégorien, puisqu’il dirige les chœurs grégoriens de l’abbaye de Solesmes.


En un temps, où chacun se cherche ou cherche… sans trop savoir quoi, ce chant, qui a accompagné les chrétiens dans leur prière depuis les premiers siècles, nous fait méditer en profondeur pour peu que nous soyons perméables, d’une façon ou d’une autre, à la spiritualité ».


En tout cas, les séminaristes de Gricigliano nous y invitent et leurs chants nous mettent en chemin.

Image-empty-state.png

01 - Introït "Gaudens gaudebo"
03 - Gloria X
06 - Alleluia "Tota pulchra es"

Immaculée Conception et Assomption

« Ces pièces admirables, ne sont pas le fruit …/… de la méditation d’un homme ou d’un compositeur de génie .../... Elles sont nées de la contemplation surnaturelle. »

Paroles d’un connaisseur en chant grégorien, puisqu’elles sont de Dom Gajard, qui à dirigé le chœur on ne peut plus renommé des moines de Solesmes.

Dans cet enregistrement, les séminaristes – d’obédience bénédictine - de Gricigliano interprètent des pièces, toutes de louange et de méditation, adressées à la Vierge Marie, pour les deux grandes fêtes de l’Immaculée et de l’Assomption.

Image-empty-state.png

02 - Kyrie II
07 - Alleluia "Amavit eum"
25 - Agnus Dei IV

St François de Salles et St Benoît

La liturgie chrétienne n’a jamais pu se passer de la musique et, en particulier du chant, pour exprimer sa foi. Le chant grégorien en est une des expressions les plus anciennes.

Ce chant liturgique, qui a été longtemps l’unique chant de l’Occident chrétien, a su perpétuer son message même si, de nos jours, il laisse place à d’autres formes d’expression vocale. Le chœur des séminaristes de Gricigliano (diocèse italien de Florence) se fait la voix de cette tradition.

Il interprète dans ce CD des chants dédiés à deux saints patrons de l’Institut.