Détresse ? Découragement ? Tels pourraient être les sentiments de ceux qui suivaient Jésus jusqu’au jour de sa mort et qui pleurent maintenant auprès de son tombeau.

 

Certes, dans cet office de Matines du Samedi Saint, ces sentiments sont bien présents. Mais à la gravité de la mélodie et des voix, si profondes, se mêlent la sérénité et comme une espérance, que justifient ces paroles de Jésus à Marie : Ne me pleure pas, ma mère.

 

En effet, demain, ce sera la Résurrection !

Ne me pleure pas, ma Mère

18,00 €Prix