La mort, dès l’origine de l’homme, a toujours eu cette connotation dramatique que nous retrouvons ici dans certains passages du Dies Irae ou du Libera.

 

Mais cette « fin » n’est pas « dernière » pour le chrétien, habité par l’espérance du Royaume. Cette espérance, nous la retrouvons dans la mélodie étonnamment sereine du Requiem de l’Introït ou du Lux aeterna de la communion : Que ta lumière brille sans fin sur eux, Seigneur.

 

Etonnante sérénité que savent nous communiquer les disciples de St Benoît.

Liturgie des défunts

18,00 €Prix